Second Souffle : achat vente instruments a vent : trombones, clarinettes, cuivres, bois
Instruments à vents > Les cuivres > Trompette et cornet > Cornet à pistons ancien F.Besson-London, annnées 1860

Cuivres : vente d'instruments à vent

Cornet à pistons ancien F.Besson-London, annnées 1860

Cornet à pistons ancien F.Besson-London, annnées 1860 - Trompette et cornet
Cornet à pistons ancien F.Besson-London, annnées 1860 - image 1 Cornet à pistons ancien F.Besson-London, annnées 1860 - image 2

Un cornet très ancien aux remarquables qualités sonores
Cuivre > Trompette et cornet
290.00 €
19.00 €Forfait emballage et transport en recommandé avec assurance
AIR170756210

Commander cet instrument

Envoyer à un ami


Si vous aimez la petite histoire, cellede Besson est un vrai roman, entre laFrance et l'Angleterre:

Entreprise française créée en 1837, déménageant partiellement vingt ans plus tard (aprés un procès perdu contre Adolphe sax) en Angleterre où elle a atteint une taille et une réputation considérable, Besson fut repris par le nouveau groupe Boosey & Hawkes en 1948, alors que la branche française passait chez Couesnon.

Aparement la marque Besson disparut un certain temps au profit de B&H avant de réapparaître pour les cuivres.

Nouvelle vente en 2003 à un groupe allemand, lui-même repris en 2006 par Buffet-Crampon. La boucle était bouclée !

Ce cornet est intéressant à plusieurs titres. D'abord son âge: selon l'adresse, c'est une des premières productions anglaises (entre 1858 et 1862). Ensuite la facture: les techniques utiisées pour la mécanique sont révolutionnaires pour l'époque et la qualité d'usinage et de finition suggère un instrument haut de gamme. Enfin il a des qualités sonores très au-dessus de la moyenne des cornets de cete époque et même bien plus tard.

A noter la gravure sophistiquée du pavillon.

Bien sûr il a vécu en plus de 150 ans et on ne peut pas économiquement  réparer tous les outrages du temps.

Nous avons éliminé ou atténué les grosses bosses accessibles sans dessouder, dégrippé et remis en route la mécanique. A part quelques bosses, il subsiste deux problèmes: la pompe d'accord principale, comme souvent est bloquée par une très longue inactivité et si on force trop on risque de la casse. Il y a heureusement une pompe secondaire, en plus de celles des pistons. Seul petit inconvénient: il faut tirer à fond ou jouer sur les pompes des pistons pour être juste à 440hz.

Le premier piston est difficile à sortir et remettre car le taquet force un peu. Probablement une lègère déformation dans la partie haute du logement. Mais une fois à sa place il coulisse parfaitement. Donc ne pas le sortir pour un simple huilage pour ne pas user le taquet, réserver ça au nettoyage de temps en temps.

Moyennant ça vous aurez une vraie pièce de musée plus que jouable au quotidien pour le prix d'un mauvais chinois !

Pas d'étui, il a du tomber en poussière depuis bien longtemps, mais l'embouchure est visiblement d'origine.

 

Prix: 290€

 Forfait emballage & transport assuré à valeur: 19€

Garantie "Satisfait ou remboursé"

 

Il ne faisait pas trop envie avant la petite restauration et il ne sonnait même pas.

En fait il y avait une fuite d'air au niveau de la clé d'eau (un grand luxe à cette époque) car la cheminée était un peu endommagée et le ressort trop faible.

On ne sortira pas le premier piston trop souvent, ça force. Le plus simple c'est de huiler par en-dessous, même pas besoin de dévisser, il y a le trou!

Accord avec la pompe secondaire tirée à fond pour 440hz.

Les pistons sont incroyables  pour leur âge: la technologie hyper-moderne pour l'époque fait qu'ils sont souples, rapides et presque silencieux. Ca devait être du très haut de gamme.

Et il sonne très joliment: un vrai son de cornet, avec la douceur mais aussi la puissance bien suffisante, alors que la plupart de ces centenaires et plus en manquent.

La justesse est aussi très au-dessus de la moyenne pour l'époque. Bien sûr pas de coulisse mobile sur le troisième piston, on ajuste les notes graves avec les lèvres, comme tout le monde ou presque jusqu'aux années 70/80.

L'embouchure contribue à cette jolie sonorité. Elle demande juste un poil plus de maîtrise des lèvres pour tenir les notes, mais c'est peu de choses.

Bien sûr, ça n'est pas un instrument pour un jeune qui débute et prend des cours. C'est pour le plaisir des yeux (quelle belle gravure de pavillon!), des doigts et des oreilles.


 

Plus de... Trompettes et cornets


 

Second souffle Second souffle Second souffle

Second Souffle | 04 76 55 26 98 ou 06 29 32 57 09 | © 2018